Tome 2

Scénario : Marc Bourgne
Dessin et couleur : VoRo
Vents d’Ouest (2012)

Présentation de la série

Saint-Roch, un village au cœur de l’Auvergne, pendant l’été de l’année1963. C’est là qu’on retrouve Linh, jeune eurasienne déracinée, et son demi-frère Jeannot, qui a encore bien du mal à l’accepter, notamment à cause du regard des villageois, pas toujours bienveillant. Linh est aussi très inquiète du sort de sa mère, que Paul, leur père, est parti chercher au Vietnam toujours en guerre. Louise, la grand-mère, et Sylvaine, la petite amie de Jeannot, font tout pour intégrer la nouvelle venue au village, mais se heurtent au racisme et à la rancœur de certains villageois, notamment le maire de Saint-Roch…

Extrait de la planche 37.

Le second tome de L’été 63 a été très long à venir : trois ans ! Il faut dire que le magnifique travail de VoRo, tout en sensibilité, ne souffre pas le bâclage.

La première planche, superbement dessinée par VoRo

Voici un extrait de l’interview accordé par VoRo à Mac Arthur du site bdtheque.com en juillet 2012, qui permet de mieux comprendre sa méthode de travail:

Comment se porte la bande dessinée au Québec ? L’influence majeure, je suppose qu’elle vient plutôt des comics que de la bande dessinée européenne…
Malheureusement, la BD reste un art peu développé ici. Nous n’avons aucune grande influence et ce n’est qu’une minorité d’amateurs d’ici qui font la distinction entre comics, BD européenne et manga. En contrepartie, nous avons la chance de puiser dans tout cela sans préjugés. Je pense que c’est ce qui nous distingue le plus des auteurs des États-Unis ou de l’Europe.

Quels auteurs vous ont influencé ? Est-ce par hasard ou par goût personnel que vous êtes arrivé sur le marché européen ?
J’aime beaucoup le travail de Will Eisner, que je trouve très européen. Mais j’ai décidé d’étudier la BD en Europe, car j’ai baigné dans Spirou toute ma jeunesse. C’est lors de mon premier voyage en Belgique que j’ai eu accès à la BD plus adulte et à ses maîtres. À partir de ce moment, j’ai su que c’était ce que j’avais envie de faire.

l’atelier de VoRo

Pouvez-vous nous faire rentrer virtuellement dans votre atelier ? Quel papier y trouve-t-on, quel crayon est le plus mâchonné ? Et sur quoi risque-t-on de tomber qui n’a strictement rien à faire là ?
Mon atelier est dans l’ancienne salle à manger de notre maison, à côté du salon, où j’ai une magnifique vue sur le fleuve et les Îles du Bic (vous pouvez en voir un aperçu sur mon blog). Je dessine encore à l’ancienne, sur ma vieille table à dessin de graphiste en bois. J’ai toujours dit «Donnez un carton d’allumette et un bout de charbon à bon dessinateur et il vous fera un beau dessin. » C’est un peu la philosophie que j’applique chez moi. Je fais mes crayonnés sur du papier à photocopie avec des crayons, bref, tout ce qu’il y a de plus normal. Je dessine chaque case séparément, la suite se passe à l’ordinateur. Je fais le montage de mes planches, place les textes et fais la mise en couleur avec ma tablette graphique, en mettant beaucoup d’effort pour que le côté « ordinateur » ne ressorte pas trop.Le tome 2 de L’été 63 a obtenu en octobre 2013 le prix Buc-en-bulles du 20ème festival BD de Buc (78).

L’été 63 Tome 1
Tome 2