Au nom du fils

Michel Vaillant, nouvelle saison – Tome 1

scénario: Philippe Graton et Denis Lapière
dessin: Marc Bourgne et Benjamin Benéteau
couleur des planches: Christian Lerolle
couleur de la couverture: Sébastien Gérard
Dupuis (2012)
Présentation de la série
 
Bande annonce: http://youtu.be/Co6t2VrElds
 

 Confronté aux nouveaux enjeux sportifs et technologiques, le clan Vaillant doit faire face aux évolutions de l’industrie automobile, mais aussi aux mutations de la société. N’ayant plus les moyens d’assurer une présence en Formule 1, l’entreprise familiale décide de faire son retour en compétition dans le cadre du WTCC (championnat du monde de voitures de tourisme) grâce à un nouveau sponsor, Eight’o. Au volant de la voiture: Michel Vaillant, évidemment !

Alors que les premières courses débutent, un grain de sable se glisse dans ce retour en compétition. Son nom : Patrick Vaillant, le fils de Michel ! En pension dans un collège hupé en Suisse, l’adolescent semble se désintéresser totalement de ses études… Un gros souci pour ses parents, et surtout son père qui a du mal à rester concentré sur ses courses…

J’ai eu l’honneur de créer graphiquement Patrick, le fils de Françoise et Michel Vaillant. En effet, ce personnage n’était encore jamais apparu physiquement dans les aventures de Michel Vaillant. Il n’a été cité que deux fois, et succinctement. Dans Sa plus belle victoire, une histoire courte parue en 1979 dans le hors-série Spécial 20ème anniversaire, Michel apprenait sa naissance pendant les 24 heures du Mans. Dans l’album Le galérien, paru l’an suivant, Françoise demandait à Michel, de retour à la maison, de ne pas réveiller son fils: « Ne fais pas de bruit… Patrick dort. » Par la suite, les lecteurs n’eurent plus la moindre nouvelle de Patrick. Jusqu’à la Nouvelle saison, donc… Où on découvre que le bébé a bien grandi!

Un premier projet de couverture, qui devait ensuite servir de frontispice et qui est finalement resté inédit.

Pour rendre crédible l’arrivée de l’écurie Vaillante dans l’univers du WTCC, Philippe Graton a jugé très justement qu’il était indispensable de nous plonger, Denis Lapière, Benjamin Benéteau et moi-même, dans  la réalité de la course. C’est ainsi que la chaîne de télévision Eurosport, organisatrice de ce championnat, nous a invités à suivre de l’intérieur la première épreuve du calendrier 2012, qui a eu lieu sur le mythique circuit italien de Monza le 11 mars (jour de mon anniversaire) et  été marquée par la victoire du Français Yvan Muller (Chevrolet). Au programme de ce week-end à Monza: repérage des lieux, entretiens avec les pilotes, tours de piste et visite des écuries. Denis a même été invité dans le camion Chevrolet lors du debriefing qui a suivi les essais. Ce repérage à Monza m’a permis de mesurer à quel point les noms de Vaillant et de Graton déclenchaient l’enthousiasme des professionnels de la compétition automobile et ouvraient toutes les portes.

Denis Lapière, Benjamin Benéteau et moi-même en discussion avec Eric Neve, le patron de l’écurie Chevrolet, à Monza (photo (c) P. Graton – Dupuis)

Ci-dessous, une photo prise par moi-même à Monza, parfaitement adaptée à la scène décrite dans le scénario de la planche 19.

Et voici l’extrait correspondant de mon « storyboard »…

… Le même dessin tel que je le finalise (avec uniquement les personnages)…

… Et enfin le dessin complété par Benjamin Benéteau (décor et véhicules) et mis en couleur par Christian Lerolle.

Philippe Graton, Benjamin Benéteau, Denis Lapière, Alain Menu (vice-champion du monde WTCC 2012) et moi-même lors de la promotion de l’album (photo: Jacques Leunis).

Michel Vaillant Au nom du fils
Voltage
Liaison dangereuse
Collapsus
Renaissance